Le temps de l’Avent

Bonjour à tous !!

Je prends mon temps … C’est l’avent depuis plus d’une semaine. Contrairement à d’autres blogueuses, je ne vous présenterai pas ma préparation de l’avent en novembre pour pouvoir vous inspirer, mais à la mi-décembre. Pour vous inspirer pour l’année prochaine !!

La chose la plus importante, à mes yeux d’enfant attardée, est le calendrier de l’Avent. Fini les petits cadeaux ou le chocolat … J’ai opté pour un calendrier méditatif. Notre paroisse a distribué un carnet de réflexion de l’Avent. Il parle de l’obscurité et du côté sombre de l’attente … La nuit qui a guidé les rois mages … Ce carnet est parfois un peu curieux, mais ça permet de réfléchir un peu tous les soirs.
Pour le côté « technique », j’ai fait l’acquisition d’une corde à linge, de pinces à linge (youhou !!) pour en faire un support scotché devant la cheminée (dans laquelle je n’ai pas l’intention de faire du feu). J’ai découpé des cartons de couleurs sur lesquels j’ai dessiné les nombres jusqu’à 24 …

IMG_0689

A l’intérieur, j’aicalligraphié les premières phrases de chaque jour du carnet, souvent un verset biblique.

IMG_0687

Et voilà le résultat !!

IMG_0691

Par ailleurs, comme je retourne en France à la fin de la semaine, nous avons fêté en avance avec mon chéri et sa maman. Nous avons choisi de fêté la Saint-Nicolas, fête hautement protestante s’il en est … Tout ça pour me donner une bonne raison de faire des Männele alsaciens (mais version obèse) et du poulet au pain d’épice et à la bière. Comme je n’ai pas trouvé de pain d’épice dans notre supermarché, je l’ai fait maison. J’ai choisi les recettes de Marmiton pour les Männele et de l’Atelier des Chefs pour le poulet (que j’ai largement adapté au gré du hasard de mon inspiration hasardeuse).

IMG_0692

 

L’Avent aux USA, c’est aussi les Christmas Carols. Le dimanche 7 décembre, nous avons décoré le temple et chanté avec les enfants et le choeur de Handbells (cloches à main en français dans le texte). J’ai adoré et je vous le fais partager dans un prochain article (avec mes enregistrements de débutante enregistreuse) …

En attendant, je vous souhaite un bon cheminement de l’Avent à ceux qui cheminent sur ce chemin là, et un doux mois de décembre aux autres …

Je vous embrasse,

La grenouile

Thanksgiving !!

Bonjour à tous,

L’Amérique vient de redémarrer, c’est officiel. Elle s’était complètement arrêtée pour fêter Thanksgiving (jeudi), et faire les soldes de Noël (black friday vendredi).

Je pensais vous montrer les photos de notre fête, avec le menu typique … Mais prise par les rencontres et conversations, je n’ai pris rigoureusement aucune photographie. Alors je vais essayer de vous transmettre ce moment à travers les mots …

Tout a commencé environ 1 semaine avant : « Et toi, tu fais quoi pour Thanksgiving ? « . C’est comme ça qu’on a découvert que l’un des collègues de bureau de mon chéri, chinois, allait rendre visite à son épouse, chinoise elle aussi, qui vit au Minnesota. L’autre collègue chinois a alors découvert qu’il y avait une fête … J’ai aussi appris que notre chef de choeur allait faire une « dinde frite » sans huile de friture … Il y a les familles qui se réunissent, les amoureux en tête à tête, et ceux qui se réunissent entre amis …

Nous nous sommes rendus jeudi chez la mère de Julot. Au rendez-vous ? La tante, le cousin, et la fille du cousin de Julot (j’ai nommé Dora the explorer, 4ans1/2). En mode famille moderne (je te dépose, mais je repars chercher ma fille, je reviens ensuite …). Il n’empêche que la famille s’est donné des nouvelles, que nous avons plutôt bien discuté. Pour ceux que mes progrès en anglais intéresseraient, j’ai beaucoup mieux compris la conversation qu’à l’été 2013 quand j’étais venu en visite. Je crois que je commence à comprendre quelques références locales et familiales.

Concernant le menu, il était typique et gargantuesque :
La dinde fourrée et rôtie pendant 4 heures a distillé progressivement des effluves bien alléchantes. L’écrasée de pomme de terre était accompagnée de la célèbre sauce gravy, faite à partir du jus de viande de la dinde. J’ai retrouvé des saveurs scandinaves avec la sauce aux cranberries. Et tout ceci était accompagné de légumes verts, pour « alléger » la digestion :  casserole de brocoli, casserole de haricots verts et champignons … à la crème fraiche et grâtinées …  Au dessert, nous avons savouré la tarte à la citrouille, parfumée à la cannelle et à la crème chantilly. Le tout servi dans la belle vaisselle de famille (j’adore les tables de fête …). Le repas a été servi vers 16h … Et je peux vous dire qu’on n’a plus eu faim jusqu’au lendemain.

Thanksgiving, c’est une fête nord-américaine basée sur la légende de blancs partageant un repas avec les natifs américains pour célébrer la première récolte réussie. Et l’on dit que dans toute légende il y a une part de vrai. Durant le repas nous nous sommes donc dits ce pourquoi nous étions reconnaissants. Je vous fais la version résumée : nous étions tous reconnaissants d’être avec notre famille, et en particulier les nouveaux arrivés (enfant, épouse ou famille d’adoption).

Une fois que tout le monde est parti, nous avons continué de buller … Regarder Happy Gilmore en sirotant de la bière dans les bras de son chéri, c’est quand même cool !! Le lendemain, nous sommes rentrés avec les restes … C’est le post-Thanksgiving, ou comment accommoder les restes de dinde de façon variée. Je vous présente donc le gratin de patate douce/ courge butternut/ dinde, le wok de nouilles de riz/légumes variés/ dinde, le sandwich dinde/moutarde … Certains m’on suggéré la soupe, je n’ai pas encore essayé …

C’est le départ de l’hiver, avec ses parfums épicés, même si la température extérieure oscille encore entre la doudoune et le short. Et maintenant ? On attaque la préparation de Noël. Je vous raconterai …

En attendant, je suis preneuse d’idées de recettes pour recycler les restes de dinde …

A bientôt,

Une grenouille reconnaissante

 

Of Mice and Men and cookies

Bonjour à toutes et à tous,

Bilan de la semaine : beaucoup de révisions de biochimie (qui se rappelle du cycle de Krebs ou de la glycogenolyse ?) et quelques autres choses.

Par exemple, nous avons fait nos premiers « chocolate chips cookies » samedi dernier. Je vous refait la scène préliminaire :
Jameson et moi discutonsdu fait que nous avons envie de gâteau au chocolat, mais que mon unique moule à gâteau est vraiment trop grand. Donc j’imagine mon moule en « planche à cookies », mais je n’ai pas de recette de cookies. Ben oui, je n’en ai jamais préparé. Là, j’essaye de vous décrire le visage de mon mari qui fronce les sourcils et me regarde de travers avec les yeux qui disent : « Quoi, tu peux vivre sans jamais avoir fait de cookies ? ». J’ai fait des Julkager danois, des Braedele alsaciens … Mais jamais de chocolate chips cookies. Et mon mari de me répondre : « Bienvenue en Amérique ! ».

En vrai, j’ai fait travaillé mon Julot. C’est lui qui a mis les mains dans le beurre et le sucre. En tout cas, voilà le résultat : une douzaine de 14 cookies (everything is bigger in Texas !). Et en plus ils étaient vachement bons.

IMG_0547 IMG_0549

 

 

 

 

 

 

Nous avons aussi recommencé à fréquenter la bibliothèque de notre quartier. Ils ont un mini rayon « classics » où j’ai trouvé « Of Mice and Men » de John Steinbeck. Pour ceux qui ne l’ont pas encore lu (comme moi il y a encore quelques jours), c’est l’histoire d’un petit brun et d’un grand fort et simple d’esprit. Ils sont ouvriers agricoles, et vont de ferme en ferme en fonction des « bêtises » du simple. Il aime caresser les douces fourrures : les lapins, les souris, et les robes des dames. Ils ont donc du fuir une ferme et l’histoire commence à leur arrivée dans cette nouvelle ferme.

IMG_0550

J’ai découvert (pour la première fois de ma vie ?) un anglais bien écrit, avec du beau vocabulaire, malgré l’argot de la ferme. J’ose dire bien écrit, parce que malgré les mots nouveaux pour moi, j’ai pris du plaisir à lire les paysages, les sentiments et les visages à travers ces mots.

C’est un petit livre de 100 pages qui se dévore, avec même un peu de suspens, malgré les sentiments humains qui restent souvent les mêmes au long de la vie et que l’on devine à l’avance.

Si vous le lisez, ou l’avez lu, n’hésitez pas à partager ce que vous en avez penser. Je vous laisse pour le moment et vous embrasse.

Une grenouille sur le banc

PS : nous préparons un voyage à Chigaco pour un congrès de mathématiques dans 3 semaines. Qui aurait de bonnes adresses à partager ? Merci d’avance.