Une histoire d’Amour ?

Je vais vous raconter une histoire.

C’est celle d’une fille qui, après 3 mois dans le pays de son mari, doit retourner dans son pays d’origine pour des histoires de visa. C’est celle d’un couple séparé, parce que l’amour et les liens du mariage, ça ne compte qu’à moitié pour les états nations dont nous sommes issus.

C’est aussi l’histoire d’une fille qui se croyait expatriée, mais qui ne l’est pas. C’est Expat Blog qui l’a dit … Après avoir essayé de me faire référencer, j’ai reçu cette réponse surprenante : « Je vois que vous n’êtes pas expatrié. Or nous ne recensons que des blogs d’expatriés. Nous ne pouvons accepter votre blog dans l’annuaire expat blog ». Mais finalement, ils doivent avoir raison, comme les administrations de visa. Je suis résidente en France et je viens officiellement de faire 3 mois de tourisme à Dallas, Texas … Je rentre à présent en France. Je réside dans la chambre d’ami de mes parents, je n’ai plus de travail fixe … Que suis-je ? J’ai l’impression d’être apatride en attendant d’avoir la reconnaissance par quelqu’un de ma situation. J’écris ce billet depuis la zone de transit international de l’aéroport de London Heathrow, et ce sentiment de non-nationalité n’en est qu’exacerbé.

Je pourrais vous parler de l’amour qui me lie à mon mari. De sa puissance, de sa beauté. Je pourrais vous parler de ma foi, mais comme je suis encore française, je ne vais pas le faire ici. Mon blog serait alors en mode « cupcake rose » …

Certains nous soutiennent en nous rappelant qu’il existe peut-être un sens à cette attente, à ce processus (apprendre la patience, servir d’exemple pour les enjeux plus généraux de l’immigration … ). J’avoue qu’aujourd’hui, à Londres, j’ai du mal à le voir.
Mais c’est l’histoire de beaucoup de couples internationaux. Et j’en rencontre de plus en plus.

Finalement, c’est peut-être cela le message. Que l’amour qui réunit ces couples un peu spéciaux est bien la preuve que l’Amour est au delà des nationalités et des Etats.
Je vous laisse méditer, et n’hésitez pas à partager vos médiations dans les commentaires …

A bientôt
A frog in London …

Laisser un commentaire