Thanksgiving !!

Bonjour à tous,

L’Amérique vient de redémarrer, c’est officiel. Elle s’était complètement arrêtée pour fêter Thanksgiving (jeudi), et faire les soldes de Noël (black friday vendredi).

Je pensais vous montrer les photos de notre fête, avec le menu typique … Mais prise par les rencontres et conversations, je n’ai pris rigoureusement aucune photographie. Alors je vais essayer de vous transmettre ce moment à travers les mots …

Tout a commencé environ 1 semaine avant : « Et toi, tu fais quoi pour Thanksgiving ? « . C’est comme ça qu’on a découvert que l’un des collègues de bureau de mon chéri, chinois, allait rendre visite à son épouse, chinoise elle aussi, qui vit au Minnesota. L’autre collègue chinois a alors découvert qu’il y avait une fête … J’ai aussi appris que notre chef de choeur allait faire une « dinde frite » sans huile de friture … Il y a les familles qui se réunissent, les amoureux en tête à tête, et ceux qui se réunissent entre amis …

Nous nous sommes rendus jeudi chez la mère de Julot. Au rendez-vous ? La tante, le cousin, et la fille du cousin de Julot (j’ai nommé Dora the explorer, 4ans1/2). En mode famille moderne (je te dépose, mais je repars chercher ma fille, je reviens ensuite …). Il n’empêche que la famille s’est donné des nouvelles, que nous avons plutôt bien discuté. Pour ceux que mes progrès en anglais intéresseraient, j’ai beaucoup mieux compris la conversation qu’à l’été 2013 quand j’étais venu en visite. Je crois que je commence à comprendre quelques références locales et familiales.

Concernant le menu, il était typique et gargantuesque :
La dinde fourrée et rôtie pendant 4 heures a distillé progressivement des effluves bien alléchantes. L’écrasée de pomme de terre était accompagnée de la célèbre sauce gravy, faite à partir du jus de viande de la dinde. J’ai retrouvé des saveurs scandinaves avec la sauce aux cranberries. Et tout ceci était accompagné de légumes verts, pour « alléger » la digestion :  casserole de brocoli, casserole de haricots verts et champignons … à la crème fraiche et grâtinées …  Au dessert, nous avons savouré la tarte à la citrouille, parfumée à la cannelle et à la crème chantilly. Le tout servi dans la belle vaisselle de famille (j’adore les tables de fête …). Le repas a été servi vers 16h … Et je peux vous dire qu’on n’a plus eu faim jusqu’au lendemain.

Thanksgiving, c’est une fête nord-américaine basée sur la légende de blancs partageant un repas avec les natifs américains pour célébrer la première récolte réussie. Et l’on dit que dans toute légende il y a une part de vrai. Durant le repas nous nous sommes donc dits ce pourquoi nous étions reconnaissants. Je vous fais la version résumée : nous étions tous reconnaissants d’être avec notre famille, et en particulier les nouveaux arrivés (enfant, épouse ou famille d’adoption).

Une fois que tout le monde est parti, nous avons continué de buller … Regarder Happy Gilmore en sirotant de la bière dans les bras de son chéri, c’est quand même cool !! Le lendemain, nous sommes rentrés avec les restes … C’est le post-Thanksgiving, ou comment accommoder les restes de dinde de façon variée. Je vous présente donc le gratin de patate douce/ courge butternut/ dinde, le wok de nouilles de riz/légumes variés/ dinde, le sandwich dinde/moutarde … Certains m’on suggéré la soupe, je n’ai pas encore essayé …

C’est le départ de l’hiver, avec ses parfums épicés, même si la température extérieure oscille encore entre la doudoune et le short. Et maintenant ? On attaque la préparation de Noël. Je vous raconterai …

En attendant, je suis preneuse d’idées de recettes pour recycler les restes de dinde …

A bientôt,

Une grenouille reconnaissante

 

16/9/14 Day one

C’est le jour de l’ouverture ! L’ouverture de ma nouvelle vie. Et comme j’ai envie de la partager, je vous la présente.

Je viens d’arriver à Dallas. Hier, c’était le long voyage de transition. Avec toute l’angoisse de peut générer la gestion de 2 valises pour 3 mois, des embouteillages sur l’autoroute A31 vers l’aéroport de Luxembourg, puis des contrôles de sécurité et d’identité à Luxembourg puis Londres.

Mais finalement je suis arrivée à bon port, avec une agent de l’immigration très compréhensive sur le fait de venir visiter son mari …

Hier ce fut aussi l’inventaire. J’ai retrouvé Jameson, mon américain de mari. Nous nous sommes serrés tellement fort, à 10cm de la porte de la douane, qu’une femme a été émue, nous a pris en photo et nous a proposé de nous envoyer ladite photo par SMS … Ah, 21ème siècle, quand tu nous tiens.

IMG_1116

Nous nous sommes retrouvés, comme 2 étrangers. Skype retransmet bien l’image et le son, mais pas encore le toucher ou l’odeur. Alors nous nous réapprivoisons. Et c’est délicieux de faire l’inventaire de son mari physiquement oublié.

Et finalement, aujourd’hui, c’est l’ouverture. Je suis allée sur le campus de « University of Texas at Dallas », qui se trouve en fait à Richardson, dans la proche banlieue nord. Il fera jusqu’à 86°F cet après-midi, et je présume que ce sera chaud.

A première vue, le campus, ce sont de beaux bâtiments climatisés à vous en donner des sueurs froides,2 grandes artères dont l’une avec de jolies fontaines, et des étudiants en short qui ont tous l’air de marcher seul, et dans toutes les directions. C’est aussi une librairie où l’on a du mal à trouver des livres, mais où l’on peut se procurer toute une collection d’objets et de vêtements à l’effigie de l’université.IMG_1897

Pour l’heure mes contacts avec les gens sont courts. Ce que je demande et soit hyperfacile (« vous ne voulez pas de place de parking ? non ? alors pas besoin de pièce d’identité »), soit impossible (« une carte de la ville ? non, pas ici, prenez l’autoroute 135 jusqu’à la mairie, ils ont une librairie officielle »).

Pour l’instant ce n’est que l’ouverture, mais bientôt j’aurai un vélo, pour agrandir mon champ d’exploration. Il faut bien des jolies choses à vous montrer dans la vitrine de ma boutique !!!