Christ is risen ! Indeed !

Bonjour à toutes et à tous,

Vous n’aurez pas manqué le fait que nous sommes le lundi de Pâques. Un jour férié pour ceux qui ne sont pas solidaires avec les vieux de France, ou simplement un jour pour digérer l’orgie de chocolat …

A Dallas, aussi pratiquant soient les Américains, il n’y a aucun jour férié pour Pâques. C’est tout juste si les magasins ouverts le dimanche concèdent un dimanche fermé le dimanche de Pâques … Mais comme ils sont pratiquant, plusieurs célébrations ont rythmé cette semaine sainte. Et je vous en parle parce que j’ai été très marquée. Que ce soit par le carême, que nous avons poursuivi à deux, ou par les célébrations, quelque peu théâtrales.

Jeudi, c’était Maundy Thursday. La célébration du dernier souper. J’ai tenté de vous dessiner l’avant du temple, à défaut d’oser faire des photos. Donc imaginez une table, avec 8 objets, 9 bougies. De chaque côté, les 2 pasteurs et 2 autres lecteurs ont égrenés les étapes de ce dernier jour. A chaque étape correspondait un objet et une bougie, qui était éteinte à la fin de la lecture. Je vous fais la liste ? Aller oui, je vous la traduis. Un vase cassé rappelle l’onction de Jésus, un bol rappelle la célébration de la Pâque (et la désignation de celui qui trahira Jésus), le calice rappelle le partage du pain et du vin, le sac (argent) représente le prix contre la trahison de Jésus, le coq a chanté après que Pierre a renié Jésus 3 fois, les liens sont ceux de Jésus devant Pilate. La couronne d’épine  et les clous racontent le chemin puis la crucifixion.
A la fin de la célébration, la 9ème bougie est éteinte. Jésus est mort. Puis dans le silence, des personnes de l’assemblée ont retiré les objets du culte, comme la Bible et la jarre d’eau, puis ont recouvert tous les pupitres et tables de grands draps noirs … La lumière s’est assombri, et nous sommes tous partis en silence …

 Maundy ThursdayLe dessin à la place de la photo … (coucou papa le dessinateur …)

Vendredi, c’était la célébration de Vendredi Saint, Good Friday. La célébration a eu lieu à 19h, comme la veille, avec l’ambiance de la lumière qui diminue au fur et à mesure du culte. Cette célébration, moins théâtrale, a pris la forme d’un chemin de croix de lectures et de méditations à l’orgue (et je peux vous dire qu’on a un organiste du tonnerre). Le chemin de croix n’est pas une tradition protestante, ici non plus. Je ne saurais vous décrire plus cette célébration comme celle de la veille. Elle a commencé dans un grand stress, qui est retombé quand j’ai fini ma part de lecture publique (oui, en anglais, devant tout le monde). Puis progressivement, la tristesse envahissante, de paire avec les ténèbres de la nuit qui tombe …

Good Friday

Dimanche, lever à 6 heure pour participer à 2 cultes de Pâques avec notre choeur, à 8h30 et à 11h. Nous avons séché la célébration du lever du soleil, à 7 heures dans la maison de paroissiens (surtout que le soleil n’a jamais traversé la couche de nuages ce jour là).
Les 2 services étaient identiques, ce qui m’a permis d’entendre la prédication 2 fois et de la comprendre un peu mieux que d’habitude. Nous avons chanté. Depuis le début du carême, nous avons chanté des extraits du Messie de Haendel. Pour le jour de Pâques, nous avons chanté un mix entre le morceau final, « Worthy is the lamb », et le final de la 2ème partie, « Hallelujah » (oui, Hallelujah, et pas « Ah les nouilles » comme je le pensais quand j’étais petite … A prononcer à haute voix et en chantant pour comprendre). J’avoue avoir été émue quand l’assemblée s’est levée au début du Hallelujah. La légende dit que le roi d’Angleterre s’est levé pendant ce morceaux. Peut-être parce qu’il avait mal aux pieds, peut-être parce qu’il avait envie de pisser … En tout cas, depuis ce jour, tout le monde se lève en écoutant ce morceau.
Sauf que personne ne m’avait prévenue avant, alors ça fait toujours un peu bizarre. Pour ceux qui voudrait écouter l’enregistrement, un peu meilleurs que ce que j’avais fait à Noël, mais pas encore super, c’est par là.
L’après-midi, nous sommes allés chez Belle-Maman Frog pour un dîner de Pâques traditionnel : jambon, patates douces rôties et casserole gratinée de haricots verts. J’ai préparé le dessert, un « parfait naturaliste au chocolat », trouvé dans un livre de cuisine parisiano-littéraire. Comme on a été raisonnables, nous allons tous manger du jambon pendant la semaine qui vient…

Donc oui, Christ est ressuscité ! Indeed ! Et nous ? Nous nous sommes effondrés au lit hier soir …

Je vous embrasse, et digérez bien votre chocolat,

The exhausted frog

Laisser un commentaire