Caroline : du « Pourquoi ? » au « Pour quoi ? » après un cancer du sein

Bonjour à toutes,

Faire des projets dans la vie, c’est hyper-important. Choisir ce qu’on fait de ce qui nous arrive, c’est hyper-important.
C’est pour cela que je voudrais vous présenter une personne qui a rebondi après un cancer du sein en faisant de nouveaux projets, qui donnaient du sens à cette épreuve de la vie. Je l’ai rencontrée via une amie commune, qui me l’a présentée en version « courte » : elle a eu le cancer, et ça a changé sa vie ! Continuer la lecture

Parler du cancer quand on est expatrié … Dire ou ne pas dire ?

J’ai « payé de ma personne » la semaine passée. Je viens donc de m’expatrier aux Etats-Unis et je m’intéresse de ce fait aux problèmes spécifiquement rencontrés par ceux qui sont touchés par la maladie (la leur, ou celle de leurs proches) en expatriation. Et en réfléchissant, qui est la première expatriée que je connaisse ? Ma maman ! Elle est danoise et vit en France depuis environ quarante ans, avec mon papa français. Il y a un peu plus de trente ans maintenant, elle a perdu son père à l’âge de soixante ans d’un cancer du poumon et quelques années plus tard son frère à l’âge de quarante ans d’une tumeur cérébrale … Je n’étais pas née pour le premier, et ne garde quasiment aucun souvenir pour le second. Alors j’ai interrogé ma maman… Continuer la lecture

Les émotions et le cancer

Cette semaine j’ai voulu aborder ce sujet pourtant si vaste, que sont les émotions dans le contexte du cancer. Parce que c’est souvent ce qui empêche d’avancer dans la vie, lorsque la même émotion négative revient en boucle et empêche toute évolution … Dans les raisons d’aborder ce sujet, j’entends déjà certaines qui me disent « Ah oui, en plus les émotions négatives ça provoque le cancer » … Nous reviendrons sur cette notion également.

Quelles sont les émotions souvent associées au cancer ? Le site de la Société Canadienne du Cancer en fait une très bonne liste, associée à des façons de les gérer. La liste recense la peur et l’incertitude, le déni, la colère, la culpabilité, le stress et l’anxiété, la solitude et l’isolement, la tristesse et la dépression, l’espoir et l’adaptation. Chacune d’entre elle pourrait être (et sera un jour) l’objet d’un article en soi … Je ne reprendrai pas les techniques et astuces proposées sur ce site, très bien fait. Ce que je retiens de mes différentes lectures et de ma pratique, ce sont deux grands aspects. Continuer la lecture

Vous avez dit thermographie ?

Bonjour à toutes,

En ce doux mois d’octobre rose (oui, à Dallas il fait encore 30°C certains après-midis), mes discussions électroniques à propos du cancer et de sa prévention (ou pour certaines de sa surveillance) m’ont embarquée vers un domaine que je ne connaissais pas … La thermographie médicale. Discutant de plus en plus avec des femmes expatriées, cet examen disponible aux USA mais pas en France (ni en Belgique je crois) est venu au devant. Continuer la lecture

De la peur de la récidive du cancer

L’avez-vous déjà entendu ce dialogue là ?

 » Et voilà madame, les traitements sont finis. Et les résultats de vos scanners sont bons ! On ne voit plus aucune trace de votre cancer. C’est super !
– Alors je suis guérie ?
– … (Silence gêné, ou pas) Voyez-vous, il existe un risque théorique de récidive. Vous êtes en rémission complète, mais on entame à présent la période de surveillance. La première année, elle sera plutôt rapprochée, tous les 3 mois. Et si tout va bien, elle s’espacera un peu ensuite. C’est après 5 ans de surveillance qu’on ose parler de guérison. »

 

Des mots importants viennent d’être prononcés : rémission et non guérison, risque de récidive, surveillance … Vous y aviez peut-être déjà pensé seule, mais votre médecin vient officiellement de suspendre cette épée de Damoclès au dessus de votre nuque… Continuer la lecture

Le stress du cancer : pourquoi et comment le diminuer ?

Qui n’a pas été stressée un jour de sa vie ? Alors se voir diagnostiquer un cancer, supporter les traitements et toute la logistique qui va avec … Cela peut engendrer beaucoup de stress. Puis une fois que les traitements sont finis, le stress peut perdurer. Stress lié à la peur de la récidive, stress lié à la difficulté de reprendre son travail, stress lié à l’image de soi qui a changé … Que de raisons d’être stressée.

Pourquoi diminuer le stress ?

Continuer la lecture