10 choses qui m’étonnent aux USA

Howdy y’all !

Nous sommes le 22 février, et il est plus que temps pour moi de partager avec vous ma participation au défi inter-bloggueur « américain » proposé par Isabelle du blog logo-20th-300x225FromSide2Side et Isabelle du blog French Fries and Apple Pie, j’ai nommé The 20th in America. Oui, je sais, je suis la reine de l’anticipation … Le thème de ce mois-ci est « Les 10 plus grosses surprises que vous avez eu en arrivant aux US ».
Par arrivée, j’ai mélangé joyeusement mon arrivée comme touriste il y a 3 ans, mon arrivée comme fiancée en attente de son visa il y a 1 an 1/2 et ma première année ici … Parce que je réfléchis doucement mais sûrement.

La présence policière et sécuritaire en général

Eh oui … Quand tu es étrangère (et même quand tu es Américain en fait), ton premier contact avec le nouveau monde en arrivant à l’aéroport, c’est l’agent de l’immigration. Il peut être aimable, ennuyé, avoir décidé de t’emmerder … En tout cas il faut pas blaguer avec lui … Je vous ai déjà raconté mes quelques expériences. Plus tard, tu croises des policiers partout : dans les rues, à l’université (où il y a un poste de police miniature), à l’hôpital (où il y a aussi un poste de police miniature), dans les transports en commun. Ce sont tous de vrais policiers. A ceux là tu peux ajouter des agents de sécurité … J’avoue que ma petite tendance paranoïaque me fait plutôt avoir peur d’être arrêtée pour une mauvaise raison que de me faire sentir en sécurité … 

Les super-marchés où j’ai du mal à trouver ce que je cherche au début, et où je boude complètement certains rayons à présent

Un poncif de la française aux Etats-Unis. Je m’étais dis que j’irais dans le super-marché proche de chez moi… Mais point de pain décent, point de fromage, des légumes locaux (comprenez « made in USA ») et des rayons entiers de chips et de boissons colorées bizarres … A présent nous allons dans le super-marché des « foodies » où je boude quand même la moitié des rayons …
Encore aujourd’hui je découvre avec consternation des habitudes alimentaires américaines …

Ma « petite » paroisse de 2 pasteurs, où se tient 2 cultes tous les dimanches matins, dans une rue où se succèdent environ 5 églises différentes.

Bon… Ce blog ne se veut pas prosélyte, mais ce n’est pas un secret non plus, je suis protestante et j’ai rencontré mon bel Américain à l’église en France … Alors une des premières choses que nous avons établi en arrivant ici a été de nous trouver une paroisse. Nous avons donc fait du « church shopping », entendez par là visiter différentes paroisses pour choisir celle qui nous plaît. Quand je dis Eglise, je devrais peut-être dire temple en français, parce que les protestants vont au temple en France, et ils ont rarement le luxe de pouvoir choisir leur paroisse étant donné leur faible nombre.
Ici nous sommes à distance rapprochée d’au moins 2 églises presbytériennes (grossièrement l’équivalent des Réformés de France), autant d’églises luthériennes, et je n’ai pas compté les églises méthodistes, évangéliques, non-dénominationnelles … Et notre paroisse est qualifiée de petite … Traduisez 500 familles, 2 pasteurs à plein temps, 2 cultes tous les dimanches, un choeur de super niveau qui chante tous les dimanches aussi …
Everything’s bigger in Texas !

 Les échangeurs d’autoroute géant (et d’ailleurs les voitures géantes et les camions géants).

Une fois l’immigration passée, je suis main dans la main avec mon Julot, aux USA pour la première fois de ma vie. Et sa maman nous retrouve à l’aéroport pour nous amener jusqu’à la maison … Ce chemin de l’aéroport à la maison, j’ai dû le parcourir une dizaine de fois pour enfin comprendre quelque chose à ces échangeurs. Chaque sortie ou entrée d’autoroute se transforme en pont, chaque autoroute croisée l’est 30m plus haut (et pas 5m comme en France …) d’où des échangeurs sur échasses de déments …
Par ailleurs, les « petites » voitures sont déjà des voitures moyennes à l’échelle de France, les voitures normales sont des Pick-up trucks… Du coup les places de parking sont géantes, même si mes amis américains arrivent quand même à se garer de travers …

Ces gens qui supposent que je me déplace forcément en voiture.

Une transition toute trouvée … Julot a donc une « petite » voiture. Mais vous avez peut-être vu que nous essayons de rester « en forme » en pédalant, en marchant… En se déplaçant de façon utile sans voiture. Mais quand tu demandes ton chemin et qu’on te dit de passer par l’autoroute 75, quand on te dit que c’est pas loin (à 5 minutes en voiture) … Tu pleures ton centre-ville de Strasbourg, ou même d’Orsay … Ou même de Paris … Comme je ne suis pas téméraire, en général je réponds « oui-oui » et je laisse tomber l’affaire … Bon … depuis le temps j’ai dompté le code de la route texan (en fait surtout les conducteurs texans qui ignorent tous le code de la route texan) et j’écoute un peu plus les explications automobiles … Tout un poème.

Comment nous avons loué notre premier appartement.

Ce fut un de des premiers articles de ce blog. Nous vivons depuis bientôt 2 ans dans un appartement sombre, bruyant, tombant petit à petit en morceaux … Eh oui … Il s’agit d’un complexe, dont l’agence immobilière est exclusivement dédiée à celui-ci, à l’entrée du complexe. Jusque là, c’est surprenant mais c’est ok…
Là où je me suis sentie prise au dépourvue, c’est quand je n’ai visité que le « merveilleux » appartement témoin, que j’ai découvert notre appartement et son balcon-prison après avoir signé le contrat de location. Il est à l’ombre d’un arbre d’un côté, d’un garage de l’autre, et le 3ème mur n’a pas de fenêtre … D’ailleurs nous avons fait l’état des lieux nous-mêmes, sans l’aide ni la présence des « agents immobiliers »… Un jour je vous raconterai peut-être la sortie de cet appartement, je sens que ça va être à mourir de rire … Ou à mourir d’embarras … Nous verrons. OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ceux qui arrosent leur pelouse en période de sécheresse, pour mieux la couper quelques jours plus tard.

Ca se passe de commentaire… Et je vous passe le « souffleur fou », celui qui souffle les feuilles tombées des arbres de façon hebdomadaire et ce tout au long de l’année (oui, les saisons sont complètement différentes).

Ces mauvaises herbes et ces insectes que je ne connais pas.

C’est une des choses qui m’ont beaucoup interrogée lors de ma toute première visite américaine. J’étais en mode « ce sera mon futur pays » et j’avais un besoin terrible de trouver des repères… Sauf que la visite du jardin des plantes de Fort Worth en plein mois de juin m’avait complètement déroutée … Les chênes sont minuscules, les fougères sont géantes, je ne savais pas reconnaître une « poison ivy » (je ne sais toujours pas d’ailleurs …). Sans parler des mauvaises herbes qui ne ressemblaient pas du tout à celles que je connaissais. Sans parler des moustiques géants qui volaient partout …

Dallas, son univers impitoyaaaaaaaaableeeeuuuuu !

En fait, Dallas, soyons francs, c’est moche. C’est impitoyable. Des buildings de béton où on n’a pas du tout envie d’entrer (voire pas le droit d’ailleurs), des maisons en bois et en plastique isolant, des zones d’habitations qui s’alternent avec des zones de supermarchés et des terrains vagues qui ramassent toutes les ordures volantes … Je me pose encore des questions sur la santé mentale des responsables du plan d’urbanisation … Réflection de tour

Ces Américains isothermes

Nous sommes en juin, il fait 40°C dehors, 18°C dedans … L’Américain typique est en short, T-shirt et tong… Nous sommes en décembre ou en janvier, il fait 3°C dehors, toujours 18°C dedans … L’Américain typique est toujours en short, T shirt et … Ah non, il a mis des baskets …
Pendant ce temps-là, ma belle-famille et mes amis alimentent ma collection d’écharpes en tout genre, que je ne manque pas de porter, dehors en hiver, dedans en été … C’est mon signe distinctif … Et mon marie en ricane gentiment …

 

Bon … Les 10 points sont un peu en désordre … Mais ils sont là … Notez bien que ce blog est un peu le lieu de mes exaspérations et que du coup les surprises sont exprimées de façon un peu négatives … Mais en vrai je trouve doucement ma place … Bientôt je vous ferai peut-être la liste de 10 choses positives (qui m’ont peut-être moins surprises) du quartier …

Aller, je vous laisse là.
Je vous embrasse,

La grenouille

Pour les autres versions, c’est par là :

Isabelle du blog From Side 2 Side
Poppy du blog Les choses bleues
Stéphanie, du blog Les tribulation d’une famille française en Californie
Lilly du blog Rainwbow, etc.
Alain du blog A nous la Californie
Emilie du blog Expat école à la maison