Les transports en commun à Dallas

Howdy y’all !

J’ai testé pour vous les transports en commun ! Pour vous … J’avais pas vraiment le choix. Monsieur Frog est en déplacement avec la voiture et j’avais rendez-vous pour le suivi de notre têtard en devenir.

Nous avions déjà pris le DART (une sorte de RER) pour aller au centre ville, en atteignant la gare après 1/2 heure de vélo. Le week-end, c’est agréable, et le train est tellement plus accueillant que le RER parisien pour les vélos que j’avais une plutôt bonne opinion.

Donc je partais avec l’esprit positif, tout en sachant que je devais aller loin. Pour vous dire, en voiture il faut compter 20 minutes sans les embouteillages pour une dizaine de miles. Bon … Et ben c’était pas si facile que ça …

A l’aller, j’avais bien prévu l’itinéraire … Bus 451 pendant 30 minutes (avec des arrêts de bus parfois tous les 500m, je me dis que c’est plutôt bien desservi), j’attrape le train pour 2 stations puis je n’ai même pas à attendre le bus 428 qui est là sous mes yeux en descendant du train … Résultat des courses, une heure de trajet tout pile. Comme j’avais prévu large, je suis partie avec le bus de 8h11, arrivée vers 9h10 pour un rendez-vous à 10h40 … J’étais très large … Mais c’était ce que j’avais prévu. J’ai pris mon temps au café du coin, et je suis allée à mon rendez-vous … Je vous passe le fait que l’arrêt de bus d’arrivée descend dans l’herbe (et oui, le trottoir s’est arrêté 20m plus loin) … Je vous passe aussi le fait que voulant repérer l’arrêt de bus retour j’ai testé le feux piéton qui ne passe jamais au vert (et j’ai fait 2 cycles de feux voitures avant d’oser « griller » mon feu rouge)…

Le retour par contre … Ce fut une autre histoire … Plus d’1h30 le voyage retour … Eh oui, je rate un bus à 1 minute près (que je n’ai pas vu passé de loin, donc je pense qu’il était en avance sur son horaire). J’attends donc 15 minutes le suivant. A la gare, le train est passé avec 10 minutes de retard et le fameux 451 est parti à l’heure avec une correspondance de 20 minutes (oui, à 13h il y a un bus 451 toutes les heures …).
La faim se faisant franchement sentir (il est 13h30), je deviens chon-chon … Mon ticket de bus n’est pas passé une seule fois du premier coup dans leur lecteur de m…..

Et là tu te dis que pour une ville aussi grande, aussi peu dense, le réseau est plutôt pas mal. Toujours des places assises, la possibilité de transporter facilement son vélo, même dans le bus (chaque bus à un porte vélo dépliant à l’avant et on charge son vélo soi-même si on veut, et c’est gratuit). Et le ticket à volonté sur toute la région de Dallas est à 5$ (ce qui comparé aux prix parisiens dont j’ai l’habitude est vraiment peu cher). J’ai aussi beaucoup utilisé l’application téléphone du réseau, qui pour le coup est aussi mille fois mieux pensé que ce que j’ai pu essayé avec la RATP.
Mais quand même cette ville aussi grande … C’est pas possible en bus quand tu dépasses 1 correspondance. Et les arrêts de bus … Tu peux avoir de la chance et avoir un panneau avec les horaires et un banc, mais le plus souvent c’est tout juste le numéro de la ligne, un ID number pour l’arrêt (qui pourtant a un nom à bord du bus) …

C’est comme de vous dire que j’aurais tenté un Massy – Charenton le Pont à distance des gares RER … C’est long et compliqué…

Mais je suis rentrée vivante … Et affamée.
Pour ceux qui voudraient savoir, le têtard en devenir va bien …

 

IMG_0232IMG_0233

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon petit arrêt de bus du retour, à côté du feu qui ne passait jamais au vert … 

 

Et vous ? Ailleurs aux USA ? C’est comment les transports en commun ?

Je vous embrasse,

La grenouille en correspondance …

 

 

 

 

 

 

Library ou librairie ? The 20th in America

logo-20th-300x225Howdy y’all !

Cet article s’inscrit dans le cadre du défi The 20th in America proposé par Isabelle du blog From Side 2 Side et Laetitia du blog  French Fries and Apple Pie. Normalement tous les 20 du mois (mais je suis plutôt du genre the 21st in America), différents expatriés aux USA publient un article sur un thème commun. Donc ce mois ci : Library ou librairie ?

C’est donc en direct de ma bibliothèque, de ma library, que je vous écris. Je ne vous parlerai pas des belles bibliothèques à visiter comme la Georges W. Bush library … Je suis une mauvaise touriste (et en même temps, qu’est ce que ma bibliothèque de médecine rue de l’Ecole de Médecine à Paris me manque …). IMG_0213

La branche locale de la Dallas Public Library … j’ai nommé Renner Frankford Branch.IMG_0214

Devant la bibliothèque, une statue offerte par les Amis de la bibliothèque.

Non, je vais vous parler de comment ma bibliothèque de quartier me sauve la vie toutes les semaines. En déménageant de France et en triant mes kilos de livres, j’avais fait le voeux pieux (mais déjà oublié), d’arrêter d’acheter des livres et de seulement les emprunter à la bibliothèque. Du coup, en arrivant à Dallas, j’ai rapidement recherché la bibliothèque de quartier. La mienne n’est architecturalement parlant pas très accueillante (Renner Frankford branch), mais on trouve pas mal de livres … Surtout à la case bric à brac. Dès qu’on fait un peu de recherches, l’avantage est que l’on peut commander des livres de la bibliothèque centrale de Dallas (Dallas Public Library) qui est mieux fournie. Côté roman, ce n’est pas très « trendy », mais ils ont quelques bons volumes. Côté « livres en langue étrangère », de l’espagnol, du mandarin … Mais rien en Français… Ca vous étonne ? IMG_0216IMG_0215

Vues de l’intérieur … Pas très sexy, mais fonctionnel

Dallas Public Library

La façade de la bibliothèque centrale, loin au centre ville … 

Si cette bibliothèque me sauve encore la vie toutes les semaines, c’est que comme toutes les bibliothèques américaine, elle est très tournée vers l’utilisateur lui-même. Et c’est exprès que je ne dis pas lecteur. Je participe à un groupe de « lecture » (en vérité de discussion) en anglais seconde langue toutes les semaines, et c’est pour l’instant mon seul réel lien social ici. J’ai failli apprendre le Mahjong, on peut aussi participer à un groupe de couture et point de croix ou apprendre l’origami (je suis dans un quartier chinois et juif …)IMG_0217Pour le plaisir de vos mirettes, ci-dessus la façade et ci-dessous l’intérieur de la bibliothèque de Frisco, où une amie m’a emmenée voir une exposition sur Martin Luther King Jr. IMG_0220

Maintenant, je ne vous cache pas qu’une petite librairie de quartier avec les commentaires du libraire me manque aussi. Ici les librairies sont énormes, comme Barnes and Noble ou Half Price Book, le plus souvent… Et c’est assez impersonnel …

Alors voici mon témoignage : la bibliothèque, c’est l’endroit que je conseille pour trouver des cours de langue (ou du moins des groupes de discussion), pour choisir un livre et améliorer sa langue … J’ai aussi lu beaucoup de choses que je n’aurais jamais acheter durant mes hésitations professionnelles…
C’est mon 2ème bureau …

 

Pour voir les autres interprétations du thème, c’est par là :

 

Carte postale de Pittsburgh (part 2)

Howdy y’all !

Comme promis je reviens avec la 2ème partie de notre semaine de vacances à Pittsburgh, Pennsylvanie.

En fin de journée le 28 décembre, nous sommes allés en famille « élargie » à Phipps botanical garden. C’est un jardin botanique, mais américain… C’est à dire qu’ils prennent les lumières de Noël super au sérieux … Donc de nouveau à la tombée de la nuit. Beaucoup d’orchidées, de sapins de Noël, et des sculptures de verre par l’artiste Chihuly … J’adore. Le jour où je serai « monétairement » riche, je serai mécène d’un artiste de sculpture sur verre…

IMG_0130

L’entrée du parc Phipps … La lumière devient franchement grise

jardin2

Tout est décoré pour Noël 

 Jardin1

Des orchidées partout

IMG_0148

IMG_0147

Des détails de décoration de verre ou de glace … 

      Les lumières de Noël … Très sérieux vous dis-je ! 

Puis de multiples sculptures de verre … J’adore !

 IMG_0137 IMG_0135jardin5jardin4jardin3IMG_0152

Mardi 29 décembre, nous nous sommes promenés entre « jeunes adultes », sans enfants, dans Pittsburgh. Encore une fois, les lumières de Noël dans PPG place (un bâtiment tout en verre, assez classe) avec une exposition de maisons de pain d’épice … J’ai eu du mal à mettre dans l’ambiance de Noël cette année (raison pour laquelle vous ne m’avez pas lu pour the 20th in America en décembre), mais avec ce séjour familial … J’étais à fond dedans !!!

IMG_0158IMG_0175

Le magasin de pop-corn à toutes les saveurs … Nous avons essayé parfum peanut butter … Pas mauvais, mais bizarre. 

IMG_0176

Le PPG building … Et sa collection de maisons de pain d’épice

Enfin, le 30 décembre, nous avons marché en amoureux sur Squirrel HIll, quartier situé à proximité des grandes universités : Pitts (le petit nom de University of PIttsburgh) et Cargenie Melon … Nous avons refait le monde en buvant du café … Le genre de jour chômé que j’adore, et qui me manque à Dallas …

Squirrel hill 1Squirrel hill 3

Here we go Steelers … L’équipe de foot que soutient toute ma famille … Et qui a perdu ces derniers temps … N’empêche que les bus l’affichent !

Et voilà une semaine de passée à manger, marcher un peu, regarder les lumières de Noël… Juste assez pour être fatigué et avoir envie de retourner au travail. Et pour attaquer la nouvelle année… Je vous en raconte un peu plus ces prochains temps …IMG_0191

Vues de la ville depuis le Mont Washington 

IMG_0192

 

Je vous embrasse,

La grenouille sur son banc en fer forgé …

Carte postale de Pittsburgh (part 1)

Howdy y’all !

Ca fait longtemps que je n’ai pas écrit par ici … C’est à dire que j’ai recommencé à travailler à presque plein temps et que le soir je suis vidée de toute énergie … Du coup ce blog surit tant bien que mal …

Du coup il est encore temps de vous souhaiter la bonne année 2016 ! Je vous souhaite de savoir où vous voulez aller dans la vie. Je crois que c’est mon seul souhait, parce que lorsque l’on sait où on va, même si l’on fait quelques détours, on peut garder ce cap qui est si important.

Il aussi encore temps de vous raconter mon voyage de fin d’année dans ma belle-famille élargie, à Pittsburgh, Pennsylvanie… Nous avons voyagé le 24 décembre pour arriver en soirée, juste à l’heure pour le dîner. Ici c’est rapide, juste le temps de se retrouver … C’est le jour de Noël qu’on célèbre Noël…

Le 25 décembre, je ne vous montre pas les photos qui sont des photos de familles, avec les enfants qui distribuent les paquets à tout le monde et surtout à eux même, plongeant dans les papiers cadeaux et jouant, qui avec ses nouveaux camions, qui avec son nouveau jeu … La vie de famille quoi !
Le menu de Noël ressemble étrangement au menu de Thanksgiving : dinde, farce au pain, sauce gravy, jambon de Noël, sauce aux cranberries, purée de pomme de terre, haricots vers noyés sous des crèmes diverses … Je peux vous dire que mon intestin a souffert d’un manque de légumes, parce que nous avons mangé les restes pendant toute la semaine. C’était bon, hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit …

Le dimanche 27 décembre, nous sommes aller à Kennywood Park. Il s’agit d’un parc d’attraction, situé au bord de la rivière, avec à Noël des illuminations spéciales. Nous y sommes allés le dernier jour, malgré la pluie et le froid, à la nuit tombante. Il y a un petit air de Tivoli (pour ceux qui connaissent à Copenhague). J’ai beaucoup aimé, même si du fait du petit occupant dans mon ventre je n’ai rien tenté des montagnes russes … Juste le petit train qui circule parmi les lumières de Noël.

IMG_0108

L’entrée du parc

IMG_0127

Le grand arbre de Noël (ci dessus) et le père Noël et son traineau (ci dessous)

IMG_0124

IMG_0128La sculpture sur glace de R2D2 … J’adore … 

Lundi 28 décembre, nous sommes allés nous promener en amoureux au bord de la rivière Monongahela. On voit que Pittsburgh était une ville du travail du métal … Ca me fait beaucoup penser à Hayange (vous vous rappeler, la carte de Noël dernier ?), avec des hauts fourneaux qui peinent à fonctionner (je crois que l’un d’entre eux fonctionnent encore), la ligne de chemin de fer qui longe la vallée, les ponts de fer qui traversent la rivière … J’avoue que j’aime cette ambiance, surtout à Pittsburgh où l’on sent que les communes font de réels efforts pour garder la vie malgré les difficultés de l’industrie.

Rivière Pittsburgh2 Rivière Pittsburgh3 Rivière Pittsburgh1 StarbuckLe mignon Starbuck où l’on s’est réfugié quand il a commencé à pleuvoir … 

Je vous raconte la suite dans le 2ème épisode …

Signé : la grenouille sur son banc en fer forgé.