Dallas Downtown !!

Howdy y’all ?

Je flotte un peu dans le temps, je déguste les températures qui montent doucement, mais en restant très agréables. Dimanche dernier (il y a déjà 1 semaine), nous sommes partis à vélo jusqu’à la gare de RER local, le DART. Après 30 minutes de vélo, nous avons pris le train pendant environ 30 minutes pour finalement atteindre le centre ville de Dallas, Downtown.

Gare surexposée

La gare de « quartier », en ouverture maximale, parce que je ne maîtrise pas complètement mon appareil photo …

Lovers Lane

Lovers Lane, la voie des amoureux … Un chemin prédestiné pour nous …

Réflection de tour

Les gratte-ciels qui se reflètent dans les autres gratte-ciels 

Peinture murale

Peinture murale vue du train

Train marchand Union Station, la gare d’arrivée – notez le train de marchandise qui passerait presque sur les mêmes voies que le DART …

Nous avons disserté avec mon cher et tendre de l’intérêt de ce centre ville. J’étais comme une folle avec mon appareil photo entre les gratte-ciels en train, pendant que Monsieur regrettait un peu l’architecture parisienne. Bon, d’accord ce n’est pas l’architecture haussmanienne, mais en même temps, j’aime bien. J’aime bien voir les choses se refléter dans les parois en verre, la cohabitation avec des bâtiments plus vieux. J’aime aussi les vestiges des pionniers, des éleveurs de bétail qui passaient par là …

Oh la vache !

Souvenir des pistes à bétail, qui passaient par Dallas.

Pioneer cemetery park

Pioneer Park Cemetery

The Dallas Morning News

The Dallas Morning News

En tout cas, j’ai enfin compris comment arriver au centre-ville, même si ce n’est pas très facile, ni très court. La ville s’ouvre à moi tout doucement. Je prépare le futur, doucement, sûrement, pour quand j’aurai enfin mon visa. Alors même si je flotte un peu dans le temps, je le goûte. Parce que je ne l’avais pas avant, et que je ne l’aurai peut-être pas de la même façon plus tard.

Vieu bâtiment

Il reste encore quelques vieux bâtiments entre les gratte-ciels

Parcmètre et palmiers

Alternance parcmètre – cactus …

 

Nuage sur gratte-ciel

Quand le ciel se reflète dans les façades de verre !

La tour satellite

Ne me demandez pas le nom de cette tour …

Entre 2 buildings

Quelques bâtiments plus anciens, plus typiques …

 Buildings

Superpositions

Dallas Public Library

Dallas Public Library – ou l’attaque des lampes de bureau cosmiques …

Cathédrale Dallas

Dallas a même sa cathédrale, j’ai nommé Cathedral GuadalupeDétail cathédral

Un détail de la façade de la cathédrale

Cierges à la mexicaine

Même si on est un peu loin de la frontière, ambiance hispano-catholique garantie …

 

Ah, le temps, toujours le temps.

Et vous ? Comment se passe le temps ? (Attention please, this is a call to all the French friends who stayed in France, but also a call to all the other people who want to share a comment here …)

 

Signé : la grenouille temporelle

Carte postale de l’Abbaye de la Pierre qui Vire

Chers tous,

Vous avais-je dit que je suis passée par l’Abbaye de la Pierre qui Vire ?
En allant en Bourgogne, j’ai eu envie de pousser un peu vers le Parc National du Morvan. En bonne Française, j’ai aussi regardé la carte des fromages, et j’ai découvert la boulette de la Pierre qui Vire … Quesaco ? C’est une Abbaye bénédictine, qui réunit une communauté de moines depuis 1850. Ils vivent loin de tout, dans la forêt de Vauban-St-Leger, selon la règle de Saint Benoit. Une vie rythmée par la prière et le travail. Ils utilisent le bois de la forêt pour la construction (même si depuis quelques pierres se sont ajoutées à l’édifice), ils cultivent un bout de jardin, et il y a une ferme laitière (même si ce ne sont plus les moines qui s’en occupent).

L'abbaye

Le parvis de l’Abbaye

J’ai donc contacté le frère hôtelier pour lui demander s’il pouvait m’accueillir pour un week-end de « fin de remplacement difficile ». En lisant les règles d’accueil, j’ai vite compris que ce n’est pas une chambre d’hôte de tourisme classique. Et qu’on n’y va pas juste pour goûter la boulette fromagère … J’ai hésité, un peu, beaucoup. Et puis finalement, j’ai décidé d’y aller.

L’arrivée est une transition. Au détour des virages de la petite route, on s’enfonce dans la forêt. Lorsque le moteur s’arrête, enfin … C’est un silence non silencieux. Il y a le bruit de la rivière, des oiseaux. La neige est encore là, en train de fondre, et c’est autant de petits ruisseaux que l’on entend aussi. Mais pas de bruit de la ville … Pas de réseau de téléphone (et donc pas de sonnerie), peu de moteur, pas de sirène. Une place pour faire le silence à l’intérieur de soi, surtout quand on a eu envie de faire la révolution à l’hôpital. Et le silence est venu peu à peu. Avec un petit goût de solitude aussi.

La porte d'entrée de l'hostellerie

La porte de l’hôtellerie. A droite, la lucarne du frère hôtelier.

Le temps est rythmé par la cloche pour chaque temps de prière. Je ne vous fais pas la liste, mais 6 fois par jour, la communauté se réunit dans son église pour prier, souvent en chantant les textes de prière. C’est une prière dont je n’ai pas l’habitude, assez lente, longue… Il est difficile d’y prendre vraiment part quand on ne chante pas soi même.

L'Eglise de l'Abbaye

L’Eglise, dont la façade a été modernisée il y a 10 ans environ

Entre les temps de prière, c’est travail pour les moines, et … Réflexion pour les autres … Je suis partie réfléchir dans la forêt, sur le chemin qui fait le tour de l’Abbaye notamment. C’est de là que viennent les photos.

Le tour de l'Abbaye

Le chemin du tour de l’Abbaye

Les gorges du Trinquelin

Les gorges du Trinquelin

Au détour du chemin

Au détour du chemin, on redécouvre là d’où l’on vient

L'abbaye de la Pierre qui Vire

Vue de la forêt

Le matin, le petit-déjeûner est silencieux. Le midi et le soir, les repas sont pris en commun avec tous les invités de l’hôtellerie. Il se trouve que ce week-end là, il y avait un cours de chant pour les moines et moniales de toute la France (et de langue française, l’une d’elles venait du Couvent de Nazareth en Israël). Ce fut donc l’occasion de multiples rencontres avec des moniales, des moines, des professeurs de chant … J’ai aussi rencontré un couple de Catholiques très impliqués dans leur diocèse (notamment dans la préparation des couples au mariage).
J’étais un peu gênée au début, comme « protestante étrangère » au sein de cette communauté catholique dont je ne possède pas les codes.

Vue de l'Eglise

L’Eglise, vue du haut de l’Abbaye

Au fur et à mesure, le silence s’est fait à l’intérieur. Une certaine sérénité s’est installée. Finalement prête pour le retour à la vie « normale » entre campagne française parentale et retour à Dallas, qui fut mouvementé comme vous le savez.

A ceux qui se posent des questions, à ceux qui veulent rencontrer une communauté, à ceux qui ont besoin d’un silence non silencieux propice à la prière ou à la réflexion, n’hésitez pas à trouver une communauté qui puisse vous accueillir le temps d’une retraite, un week-end ou quelques jours … Et n’hésitez pas à me raconter si vous l’avez déjà fait … Ca m’intéresserait d’avoir votre avis …

Je vous embrasse,

La Grenouille qui cherche

PS : Et vous savez pourquoi la Pierre qui Vire ? Parce qu’il y a des grosses pierres dans la région, dont une qui était devant l’Abbaye, et qui tournait, genre instable. Maintenant elle est fixée, et on lui a même dressé une statue dessus. J’ai essayé de vous la montrer en vidéo, mais j’ai eu quelques soucis techniques …

Carte postale d’Auxerre

Bonjour à toutes et à tous,

Depuis combien de temps est-ce que je vous parle de cette carte postale ??? Environ 1 mois non ? Je crois que le facteur virtuel vient de retrouver un sac de courrier en attente … Donc voilà ma carte postale de 3 semaines de remplacement à l’hôpital d’Auxerre au mois de janvier et février.

J’avais commencé mon séjour par défiler après les attentats de Charlie Hebdo et de l’HyperCasher. J’ai pris quelques photos pour me rappeler, mais rien à vraiment vous montrer. C’est assez bizarre de défiler seule au milieu d’une telle foule.

Je me suis aussi beaucoup promenée pendant ces week-ends de beau temps d’hiver. Je suis arrivée le lendemain de la tombée de la neige, et le beau temps a durer pratiquement les 15 jours …

Vue de la colline

Vu de la colline où se trouve l’hôpital

A Auxerre j’ai découvert le chemin de Cadet Roussel, dans le désordre. Il s’agit d’un parcours qui passe par tous les points marquants de la ville. En fait j’ai acheté le dépliant (1,5 euros) la veille de mon départ, pour découvrir que j’avais pratiquement vu tous les points intéressants par moi-même.

Sur les traces de Cadet Roussel

La statue de Cadet Roussel 

J’ai découvert la Cathédrale Saint-Etienne d’Auxerre. Elle date de 1215 pour ses fondations et est aujourd’hui une magnifique cathédrale gothique. Je ne suis pas une très bonne guide, alors je vous montre les quelques photos. Mais j’ai vraiment adoré l’enchevêtrement de petites rues autour de la cathédrale. Un labyrinthe charmant.

Cathédrale d'AuxerreLa cathédrale d’Auxerre

 

Détail chapiteau et vitrauxUn chapiteau de la cathédrale 

 

L'orgue de la cathédraleL‘orgue de la cathédraleDétail de la cathédrale

J’ai aussi découvert l’Abbaye de St Germain. Il s’agit d’une Abbaye qui n’accueille plus de  communauté monastique aujourd’hui, mais qui recèle encore un musée. Encore un chef d’oeuvre d’architecture. J’avoue que j’ai adoré la pièce consacrée à l’Ecriture des Moines. Comment ils copiaient la Bible avant l’invention de l’imprimerie, mais aussi les techniques de fabrication des pigments, les techniques de fabrication des « papiers » qu’ils soient végétaux, ou animaux (j’ai découvert que le vélin n’est autre que du parchemin à partir de peau de veau mort-né … Laekker !).

Façade Abbaye St GermainLa façade de l’Abbaye St Germain

Abbaye St Germain

Le déambulatoire

Intérieur Abbaye St Germain

 

L’intérieur de l’Abbaye

J’ai aussi marché à travers les rues, vers la Tour de l’Horloge. J’ai trouvé la cabine téléphonique britannique de la ville (ne me demandez pas pourquoi …).

Cabine téléphonique

 

Une jolie petite place

La banque

Les façades cossues de la ville

La tour de l'horlogeLa Tour de l’Horloge

Petite rue d'Auxerre

Une petite rue qui donne envie d’y aller


Maisons à colombage

Les maisons à colombage. Nous ne sommes pas en Alsace …

C’est une très belle ville. Etant seule et « de service », je n’ai pas beaucoup testé la gastronomie fromagère et vinicole, mais j’ai eu souvent l’eau à la bouche. En tout cas, je vous recommande cette belle ville.

Je vous embrasse,

La Grenouille bourguignonne

Dallasian sunset – The 20th in America

logo-20th-300x225

Bonjour à toutes et à tous,

Il est difficile de reprendre les bonnes habitudes d’écriture régulière. Je me suis trouvée quelques occupations que je vous raconterai peut-être un jour. Mais je tenais à participer au défi the 20th in America, proposé par Laetitia de French Fries and Apple Pie et Isabelle du blog FromSide2Side. Le 20 de chaque mois, plusieurs blogueuses francophones vivant aux USA présentent leur point de vue sur un thème. Ce mois ci ? Le coucher de soleil !!!

J’avoue que ce thème me plaisait beaucoup en imaginant les jolies lumières que je pourrais vous montrer. C’était sans compter sur la météo, très nuageuse, pluvieuse, voire glaçante (ambiance averse de glace …). Donc je vous montre une promenade de l’unique jour de beau-temps entre la glace et la pluie (et même l’orage ce matin …). Nous sommes allés marcher dans le grand champ entre notre lotissement et la zone commerciale …
Mc Callum blvd sunset

Dans notre rue, Mc Callum Blvd

En tournant le dos au soleil

En tournant le dos au soleil, vers l’université de Dallas

silouhette d'arbre

 

sunset 1

 

sunset 2

Sunset 3

 

le lotissement voisin

Le mois prochain, ce sera le thème du printemps. Et vu qu’il est en train d’arriver, j’espère que ce sera un peu plus facile à vous montrer.

Je vous embrasse,

La grenouille

Les participants de Mars sont:
1. Isabelledu blog From Side to Side : Couchers de soleil au Kansas
2. Laetitia du blog French Fries and Apple Pie : Mes plus beaux couchers de soleil en Orégon
3. Virginie du blog Joli Bonheur et les Couchers de Soleil dans son Jardin
4. Magouille du blog à Pendant ce temps a Santa Cruz : A la Tombée de la Nuit
5. Poppy du blog Les Choses Bleues : Couchers de soleil en Arizona
6. Marinouchka du blog Il est 20h à Los Angeles : Mes plus beaux couchers de soleil en Californie et au Texas
7. Stéphanie du blog Les tribulations d’une famille française en Californie : 20th in America les couchers de soleil
8. Melo du blog Further West : Assister à un coucher de soleil à Santa Monica
9.

 

To kill a mockingbird

Howdy y’all !

I just finished the Harper Lee’s book « To kill a mockingbird ». It was written in 1960 and won the Pulitzer Prize in 1961. It was precisely the time of the first protests of Black students against segregation.

to kill a mockingbird

This novel takes place where it was written, in Alabama. Scout, an 8 year old girl, explains that summer with her brother Jem and her friend Dill. She describes with her little girl’s eyes the trial of a black man accused of the rape of a white 19 year old white girl. Her father is the court-appointed lawyer of the black guy. This is the story of a girl discovering the human feelings like love and hate, but also the weird polite behavior of the white middle class towards the black population of the town, as well as the hostility of the poor whites towards the same black population. I was completely taken in by the warm ambiance of Alabama, the children playing, the adults working and sweating.

« I’d rather you shot at tin cans in the back yard, but I know you’ll go after birds. Shoot all the bluejays you want, if you can hit ’em, but remember it’s a sin to kill a mockingbird. » That sentence from chapter 10 gives the title to the novel.  It summarizes all the book in one sentence. The father tells his children how they can use their new air-rifle. Bluejays and mockingbirds are birds (I’ve picked some YouTube videos for the non-American or non-naturalist who don’t know those birds), but they are also people or feelings …

It’s a profound book that I recommend to everyone.

The reading frog.

 

Carte postale de Washington DC

Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait quelques temps que je n’ai pas écrit ici. Je me suis un peu perdue dans mes lectures anglophones, dans la reprise de ma vie sociale dallassoise … N’allez pas croire, je ne m’ennuie pas du tout. Nous nous sommes perdus tous les deux dans nos lectures sous la couette, l’université de Dallas ayant fermé 4 jours ces derniers 15 jours à cause du verglas / de la neige … Oui, le Texas sous la neige, ça existe, mais c’est rapidement la panique, puis la boue (ils ne salent pas, ils sablent).

Donc vendredi, nous nous sommes mis en route pour 4 jours à Washington DC, pour le congrès de l’American Mathematic Society. Nous partons tôt, l’avion décolle à 10h19, nous avons prévu d’arriver à l’aéroport vers 9h. Et nous y sommes, mais en arrivant au terminal C (celui qu’on a vu la veille au soir sur internet), nous découvrons que le vol est déplacé au terminal A (celui par lequel la navette qui venait du parking est passée). Nous grommelons, et nous remontons dans la navette. Cette fois ci avec une gentille dame, qui conduit doucement pour prendre soin de nos lombaires. Mais même après qu’elle aie compris que nous étions franchement en retard et qu’elle aie fait sauter son autobus … Nous avons raté notre vol de 3 minutes … Après avoir fait la queue derrière seulement 4 personnes (pour une hôtesse) pendant 45 minutes, nous avons eu de justesse (en temps et en place) une place sur le vol suivant … Ouf, sauvés (sinon, c’était le lendemain à 18h … )

pentagon

Nous n’y avons pas été, mais nous ne sommes pas passés loin … 

Une fois à Washington, nous nous sommes installés dans notre hôtel, à l’intérieur du campus de Georgetown, une des célèbres universités …

Georgetown vu du Potomac

Georgetown, vu depuis le Potomac 

Georgetown

Le quartier de Georgetown

Le premier soir, avant de retrouver nos amis pour un super dîner italien (hello John and Sarah !), nous nous sommes promenés le long de Pennsylvania Avenue. Et j’ai découvert la plus célèbre adresse des Etats Unis (1600 Pennsylvania Avenue) : j’ai nommé la Maison Blanche (de nuit avec jardin enneigé … j’adore).

Maison Blanche

La Maison Blanche

Le lendemain, pendant que Monsieur travaillait, je suis partie en métro jusqu’à la station Smithsonian. C’est au milieu du Mall, cette célèbre place qui réunit à l’est le Capitol, à l’ouest le Washington Memorial (et plus au nord la Maison Blanche), encore plus à l’ouest le Lincoln Memorial. Oui, il y des mémoriaux en l’honneur de pratiquement tous les présidents des Etats Unis, de leurs valeurs humanistes. Un jour je vous raconterai peut-être la Constitution des USA …
Washington Memorial

Le Washington Memorial

Lincoln Memorial

Le Lincoln Memorial

Abraham Lincoln

La fière statue d’Abraham Lincoln

Abraham Lincoln vivant

 Sur les marches, Abraham Lincoln vivant, pour fêter le 150ème anniversaire de son discours d’intronisation. 

Cette place est entourée sur tout son pourtour d’une dizaine de musée, gratuits, dépendant du Smithsonian Institution. En vous écrivant je regarde les sites internets que je n’ai pas pu voir pendant. Monsieur Smithson était Anglais, fils illégitime ayant voyagé toute sa vie, mais jamais aux USA. Décédé en 1829, il offre toute sa fortune pour la création d’une institution pour l’accroissement et la diffusion de la connaissance à Washington. Je n’ai pas visité le musée de l’espace, ni le musée de la poste, ni le museum d’histoire naturelle (j’irai voir les dinosaures quand j’aurai des enfants qui aiment les dinosaures), ni la Art Gallery …
Smithsonian Castle

 Le château du Smithsonian

L'intérieur du Smithsonian Le château du Smithsonian, vu de l’intérieur

J’ai visité le samedi le National American History Museum. Je l’ai choisi parce que j’essaye de comprendre l’état d’esprit de mon pays d’adoption. Et je crois que cela passe par l’histoire. J’ai vu l’Amérique à travers ses guerres, j’ai découvert l’exploration des USA à travers le développement des transports (le train, puis la voiture, un peu moins les bus), j’ai vu l’exposition temporaire Hear My Voice où des scientifiques, par une technique laser, on reproduit les disques de cire cassés avec des enregistrement de la voix d’Alexander Graham Bell vers 1885 … Un plongeon dans le son du passé. Allez voir sur leur site (le lien du titre de l’expo), il y a la vidéo avec le son du disque !! J’ai fini cette journée avec un peu de glamour, en regardant les robes du bal d’introduction des First Ladies. Lorsque leur mari est élu Président, il y a un bal de gala le premier soir. La tradition depuis 100 ans veut que chaque First Lady offre sa robe au Smithsonian, et ils en ont fait une exposition … J’ai donc découvert qu’initialement, la First Lady n’était pas forcément l’épouse du Président, mais une femme de son entourage (par exemple sa fille, sa nièce, sa soeur) lorsqu’il était veuf ou célibataire … Elle était l’hôtesse chargée de l’accueil au sein de la maison présidentielle. On imagine les dîner de l’ancien temps, avec les hommes en uniforme, les femmes en robe longue …

American Indian Museum

L’American Indian Museum

Le dimanche, après avoir continué mon tour du Mall (malheureusement pour moi le Capitol est recouvert d’échafaudages), j’ai fini à l’American Indian Museum. Dans le temps, j’étais une fan des tribus inuits, ceux qui s’appellent les « hommes » et appellent les autres tribus d’Amérique du Nord les « chiens » … Mais la vie me fait visiter cette Amérique du Nord et j’avais envie de découvrir ces autres peuples.
J’ai exploré les traditions de quelques tribus, les traités qui ont été signés puis souvent ignorés par les blancs entre les USA et les tribus indiennes, le travail de conservation de ces cultures avec des adultes qui interviewent les anciens pour enregistrer les histoires qui normalement sont de transmission orale, pour conserver aussi une trace de la langue que les adultes maitrisent encore, mais essayent de transmettre parfois difficilement à leurs enfants. J’ai découvert le principe de Indian Blood Quantum : quand les personnes des tribus indiennes se marient avec des personnes blanches, noires, d’autres tribus indiennes, on compte la proportion de « sang » de chaque tribu. Par exemple, mon danish blood count est de 1/2 (mes 2 grands parents maternels étaient danois, mes deux grands parents paternels étaient français). Certaines tribus réclament un compte de 1/2 pour être membre de leur tribu, d’autres de 1/32 pour être membre d’une tribu … J’ai ensuite découvert les Indiens de Chicago, déplacés par le passé, ayant tellement mélangé leurs sangs entre tribus qu’ils n’ont plus le quantum. Mais étant encore de culture américaine native très prononcée, s’est développée une communauté urbaine toujours très vivante …
J’ai enfin failli craquer pour le livre de recettes du musée, colligeant plusieurs recettes traditionnelles indiennes.

Rewe center

Le Rewe, le vrai nom du totem des Mapuche

Lenape

Comment les Lenape ont été déplacés depuis 300 ans

Lundi, avec mon chéri, nous sommes retournés nous promener sur le Mall, pour voir le château du Smithsonian, leur centre d’accueil.

Le jardin du SmithsonianUn petit bout du jardin du Smithsonian

Finalement, ne me demandez pas si le centre-ville à proprement parler est joli, je ne l’ai pas vu. Ne me demandez pas de détail sur le campus de Georgetown, je ne l’ai pas vu correctement non plus. Ne me demandez pas le nom d’un restaurant indien (d’Inde), j’ai expérimenté le pire (avec le serveur qui me demande de vérifier ce que j’ai dans mon assiette, qui ressemble à ce que mon voisin a aussi dans son assiette, mais qui devrait être différent …)

Jefferson's Memorial

 Lui, c’est Jefferson, dans le Jefferson’s Memorial

Mais assurément, je vous conseille la promenade autour du Mall, au milieu de l’histoire des USA, ceux qui ont été créés en 1776, lors de la déclaration d’Indépendance. Au milieu de tout ce gigantisme « humaniste ». Assurément je vous conseille la visite du Smithsonian, collection impressionnante de musées sur tout !

Je vous embrasse,

La grenouille historienne

Le capitole en camisole

Le Capitole

PS : demandez à Google « Washington DC map » et regardez la forme de la ville … Savez vous pourquoi cette forme carrée d’un côté et « amputée » de l’autre ? Parce que cette zone était le centre des USA à l’époque, qu’il avait été convenu de réaliser un carré parfait en prenant un petit bout du Maryland au Nord et un petit bout de la Virginie au sud … Devinez qui est revenu sur sa parole au dernier moment ???